Fins des virements nationaux

À partir du 17 octobre 2011, les banques n'accepteront plus d'ordres de virement

nationaux.

Dorénavant, les banques n'accepteront que le formulaire SEPA standardisé.

Le formulaire européen n'est plus vraiment une nouveauté, car une grande majorité des

entreprises l'utilisent déjà pour leurs factures.

Le CRIOC regrette que les banques n'aient pas suffisamment communiqué sur cette échéance.

virement2.jpg

SEPA est l'abréviation de Single Euro Payments Area, un espace de paiement unique

européen qui veillera à ce que les consommateurs puissent faire leurs paiements avec les

mêmes moyens au sein de toute l'Union Européenne.

Le passage au SEPA était déjà en cours progressivement depuis quelques années.

Cet espace de paiement unique européen a donné lieu à l'introduction d'un formulaire

unique, avec lequel on peut faire des transferts tant en Belgique que vers les autres

pays partenaires.

Le changement le plus remarqué est qu'il faut désormais utiliser un numéro de compte

européen.

Ce numéro IBAN (International Bank Account Number) consiste en la reprise du numéro

actuel précédé d'un code national (p.ex. BE pour la Belgique) et un numéro de contrôle

de 2 chiffres.

Le numéro BIC (Bank Identifier Code) est également déjà bien intégré par de nombreux

consommateurs.

Ce dernier identifie la banque du destinataire du virement.

Des autorités publiques et des grandes entreprises ont commencé, déjà en 2008, à

attacher ces formulaires de virement européens à leurs factures.

A partir du 1er janvier 2011, il a été mis fin à l'utilisation des documents

nationaux de couleur orange.

Les formulaires qui sont encore en circulation, ne seront désormais donc plus

acceptés.

Si le consommateur reçoit encore un ancien formulaire après le 1er octobre,

le CRIOC lui conseille de se rendre à sa banque afin d'effectuer le virement.

Le CRIOC estime que la banque ne peut pas refuser de faire ce virement

puisque la faute ne provient pas du consommateur mais bien du créditeur

qui a envoyé le formulaire ou de la banque qui n'a pas informé son client

du changement.

Le CRIOC regrette que les banques n'aient pas communiqué davantage sur

cette échéance.

Dans cette période de crise de confiance des consommateurs vis-à-vis des

institutions financières, ces dernières devraient quand même faire tout leur

possible pour fournir des informations claires et non ambigües à leurs clients!

 

 

Le 20/10/2011 11:31:09 par vargajeanclaude Archivé le 15/08/2014 20:14:05

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 15/08/2014

Animated rat image 0011